Semaine Mozart 2019
du 24 janvier au 3 février 2019

Mozart vit. La première Semaine Mozart de Rolando Villazón capte la diversité du grand compositeur dans des productions scéniques opulentes, des concerts et des représentations qui englobent la danse et le cabaret.

wolfgang-amadeus-mozart-4.jpgMozart vit – telle est l’idée maîtresse des prochaines Semaines Mozart de 2019 à 2023, qui seront proposées par Rolando Villazón en tant que directeur artistique. Ces cinq Semaines Mozart permettront un voyage dans le cosmos du Genius loci et seront consacrées exclusivement à ses œuvres. « À une époque où certains donnent dangereusement de la voix pour essayer de nous diviser et d’anéantir ce qui unit les humains, nous voulons réaliser la vision d’une Semaine Mozart qui porte en elle l’esprit mozartien prônant l’esprit de participation, de concorde et d’intégration », affirme l’intendant Rolando Villazón. Au cours de la première Semaine Mozart de Rolando Villazón, en 2019, plus de 60 représentation, dont trois fastueuses productions scéniques, des concerts symphoniques, de la musique de chambre, de la danse, de la pantomime, du cabaret et mille autres événements, apporteront la preuve que Mozart est aujourd’hui encore profondément moderne et vivant.

« La Semaine Mozart 2019 présentée par Villazón est une perle précieuse que nous mettons aux pieds du monde mozartien. Une perle qui porte tout en elle : un caractère unique et une forme aboutie, l’éclat extérieur et la valeur intérieure ! Nous remercions Rolando Villazón et ses collaborateurs pour le remarquable travail qu’ils ont réalisé en un temps si bref ; pour leur courage et leur détermination à faire de cette Semaine Mozart et des suivantes un événement exceptionnel » – telles sont les paroles de Johannes Honsig-Erlenburg, Président de la Fondation Mozarteum de Salzbourg.

La Semaine Mozart 2019 met en lumière la personnalité de Mozart sous ses facettes multicolores : Mozart dansait, aimait participer à des pantomimes et à bals masqués, il adorait la bonne chère et ne refusait pas un bon verre. De nouvelles coopérations et combinaisons, de nouveaux formats et lieux de représentations permettront de mettre en évidence cette diversité mozartienne.

Sur le plan musical, l’accent sera mis en 2019 sur les œuvres chorales du compositeur, en premier lieu dans une nouvelle narration scénique de « Thamos, Roi d’Égypte » K. 345, mise en scène par la célèbre et pétulante troupe catalane La Fura dels Baus. Dès sa création en 1956, la Semaine Mozart s’est fixée pour objectif et comme mission de présenter les meilleurs artistes de renom mondial pour interpréter la musique de Mozart – cette tâche sera poursuivie et développée sous la direction de Rolando Villazón. En 2019, on pourra retrouver notamment Cecilia Bartoli, Daniel Barenboim, Mitsuko Uchida, Adám Fischer, Renaud Capuçon, René Pape, Krassimira Stoyanova, Christiane Karg, Ramón Vargas, Olga Peretyatko, Janine Jansen, Andrés Orozco- Estrada, le Quatuor Hagen, l’Orchestre Philharmonique de Vienne, la Cappella Andrea Barca avec Sir András Schiff ou le Mahler Chamber Orchestra et le Chamber Orchestra of Europe. Nous pourrons aussi découvrir de nouveau talents comme le violoniste Emmanuel Tjeknavorian, la soprano Fatma Said ou la pianiste Marie Sophie Hauzel.

Outre « Thamos », deux autres projets scéniques seront mis au programme de 2019 : en coopération avec le Landestheater de Salzbourg, une soirée-gala de danse sera réalisée pour la Semaine Mozart avec des artistes internationaux. Par ailleurs, le Théâtre de Marionnettes de Salzbourg reprendra la production de « Bastien et Bastienne » et « Le Directeur de théâtre » qui a remporté un énorme succès en 2006.

Une nouvelle formule « Lettres et Musique » permettra d’entendre des extraits de la correspondance du compositeur et des Sonates interprétées sur les instruments originaux, dans l’ambiance intime de la Salle du Maître de Danse à la Résidence de la famille Mozart. L’esprit facétieux et l’humour du compositeur sera au centre du programme de la cabarettiste Lisa Eckhart, spécialiste de la « Slam poetry », dans un spectacle de cabaret musical à la ARGEkultur. En coopération avec l’OVAL, le groupe de danse US-Américain Catapult présentera « Mozart’s Amazing Shadows », un spectacle de théâtre d’ombres créé spécialement pour la Semaine Mozart et projeté sur écran géant. Au Republic, la pantomime britannique Nola Rae nous retracera la vie de Mozart sur un fonds poétique et humoristique de mime clownesque. L’anniversaire de Mozart, le 27 janvier, sera célébré avec force tempérament dans les rues de Salzbourg au cours de « Serenatas mexicaines ». Enfin, le grand chef cuisinier Alfons Schuhbeck rendra hommage à l’amour de Mozart pour la bonne chère au cours d’un dîner au Mozarteum, créé spécialement pour notre festival. Un grand nombre d’activités supplémentaires viennent compléter la Semaine Mozart, par exemple un cours de maîtrise avec Sir András Schiff, des projections de films, des lectures et des rencontres avec des artistes et spécialistes de Mozart.

T.H.A.M.O.S.

Mozart aimait le théâtre – sous toutes ses formes. « Thamos, Roi d’Égypte », pièce de théâtre de Tobias Philipp von Gebler, gravite autour de l’Égypte, la Franc-maçonnerie et le Rationalisme. La musique composée par Mozart pour les intermèdes de ce drame est mal connue, mais elle fait partie de ses œuvres majeures, où le chœur est le principal interprète. Carlus Padrissa et sa troupe La Fura dels Baus, fêtée dans le monde entier, produiront par trois fois cette pièce rare dans la Felsenreitschule (24, 28 janvier et 1er février). Dans ce but, Padrissa élaborera une nouvelle pièce à partir de la partition ; un voyage spectaculaire de théâtre dramatique, mêlant intimement la danse, la chorégraphie aérienne, de nouveaux textes et la partition de Mozart, avec la participation de trois solistes interprétant des airs tirés d’autres œuvres. La distribution est de haut niveau, avec la chef d’orchestre Alondra de la Parra, le célèbre basse René Pape, la soprano Fatma Said et le ténor Nutthaporn Thammathi, accompagnés par le Bachchor Salzburg et la Camerata Salzburg.

THÉÂTRE DE MARIONNETTES

Le Théâtre de Marionnettes stimule la fantaisie de manière toute particulière et révèle sous une forme différente la beauté de l’opéra. « Bastien et Bastienne » est la première œuvre scénique de Mozart en langue allemande, écrite à l’âge de douze ans. Dix-huit ans plus tard, il s’est attaché de façon humoristique aux coutumes théâtrales dans « Le Directeur de théâtre ». Cette production du Festival de Salzbourg en l’année anniversaire 2006 (« Mozart 22 ») n’a plus jamais été donnée depuis lors. Nous la reprendrons dans une merveilleuse distribution, avec entre autres Mojca Erdmann, Laura Aikin, Paul Schweinester et avec Jory Vinikour comme chef d’orchestre, l’un des plus célèbres clavecinistes de notre temps.

MOZART MOVES ! GALA DE DANSE

Ce Gala de danse (27 janvier) inaugure une nouvelle collaboration de la Semaine Mozart avec le Landestheater de Salzbourg. Ce projet du chorégraphe Reginaldo Oliveira réunit, sur des œuvres de Mozart, les chorégraphies les plus diverses choisies par ses soins, qui vont du ballet classique à la Modern Dance et à la Break Dance. Le spectacle sera illustré de lettres, dans lesquelles des interlocuteurs relatent l’importance du rôle de Mozart dans leur vie.

L’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE VIENNE

L’Orchestre Philharmonique de Vienne accompagne la Semaine Mozart depuis ses origines. En 2019, il sera dirigé par Adám Fischer avec Janine Jansen en soliste, et un représentant de la nouvelle génération, Andrés Orozco-Estrada. Il proposera le Requiem de Mozart – avec le Singverein de Vienne, Christiane Karg, Angela Brower, Rolando Villazón et Adam Plachetka – une musique remplie de pathétisme, de solennité et de dramatisme. Une soirée sera dirigée par Rainer Honeck, au cours de laquelle Krassimira Stoyanova fera ses débuts à la Semaine Mozart, avec également de célèbres Musiques de nuit.

ORCHESTRES INVITÉS

De orchestres d’instruments modernes ou historiques de renom seront invités à nous faire découvrir la variété des diverses approches de la musique de Mozart. Les œuvres vocales jouent dans ce domaine un rôle considérable : « Betulia liberata », composée par le jeune Mozart à l’âge de 15 ans pour Padoue, reprendra vie grâce au Salzburger Bachchor et à l’orchestre Les Talens Lyriques sous la baguette de Christophe Rousset. Philippe Herrewege nous livrera son interprétation de la Messe en ut mineur, restée inachevée. Il Giardino Armonico, le RIAS-Kammerchor et Giovanni Antonini s’attacheront à la « Messe de l’Orphelinat » de Mozart. Robin Ticciati et le Chamber Orchestra of Europe intercaleront des airs pour soprano entre les huit mouvements de la Sérénade K. 100, composée à l’âge de 13 ans par le jeune Wolfgang Amadé, mettant ainsi en lumière des rapports étonnant et totalement nouveaux. Le piano est depuis toujours l’un des leitmotive de la Semaine Mozart – c’est la voix personnelle du compositeur. Mitsuko Uchida donnera deux concerts avec le Mahler Chamber Orchestra. Et nous fêterons un jubilé : il y a vingt ans que Sir András Schiff se produit à la Semaine Mozart avec sa Cappella Andrea Barca. Le Concerto pour piano en si bémol majeur K. 450 était déjà au programme du premier concert où ils ont joué en commun, et nous entendrons également le Concerto en sol majeur K. 453. Pour ce jubilée, Schiff accompagnera l’incomparable Cecilia Bartoli dans un choix d’airs de concert.

LE MOZART KINDERORCHESTER

Mozart nous touche tous, grands et petits : C’est ce qui est clairement mis en lumière lors du concert désormais traditionnel de l’orchestre d’enfants Mozart Kinderorchester, cette fois sous la direction de Peter Manning. Depuis 2013, les 70 jeunes musiciennes et musiciens âgés de sept à douze ans qui composent cet ensemble enthousiasment le public de la Semaine Mozart par leur charme ludique, la vivacité et le caractère joyeux de leur jeu. En 2019, musique et danse se rejoindront, et aux côtés de Theo Hoffman, Rolando Villazón ne se contentera pas de chanter, mais il animera le concert comme présentateur.

ORCHESTRES SALZBOURGEOIS

Les thèmes essentiels reposent sur la musique chorale et le mélange de soli vocaux et instrumentaux se retrouvera également dans les concerts des orchestres salzbourgeois, les deux représentations de gala d’ouverture et de clôture avec l’Orchestre du Mozarteum constituant les pierres angulaires de la Semaine Mozart. Pour l’ouverture, l’Orchestre sera dirigé par son nouveau chef titulaire Riccardo Minasi, et donnera avec le Chœur de l’Opéra de Vienne et le ténor Ramón Vargas des extraits de « La clemenza di Tito » et « Idomeneo » ; en clôture du festival, son ancien chef, Ivor Bolton, reviendra à la tête de l’orchestre, accompagné par le Bachchor Salzburg, la soprano Olga Peretyatko et le corniste Felix Klieser, dans un programme rassemblant des œuvres allant de « Mitridate » à « Don Giovanni ». Les étudiants de l’Université Mozarteum, sous la direction de Hansjörg Albrecht, joueront la Cantate « Davide penitente », et la Camerata Salzburg donnera – avec Janine Jansen, Robert Levin et Regula Mühlemann – une « académie » présentant un mélange historique d’œuvres et de genres divers, ouvrant des perspectives comme au temps de Mozart.

MUSIQUE DE CHAMBRE ET RÉCITALS

Les joyaux mozartiens ne scintillent pas moins dans une distribution réduite : Janine Jansen se produira non seulement dans deux concerts de soliste avec orchestre, mais également dans de la musique de chambre, entourée de ses amis, dans des formations allant du trio au quintette. Renaud Capuçon donnera un concert en compagnie d’Alexander Lonquich. Le ténor Mauro Peter, accompagné par Helmut Deutsch, se présentera dans un récital de chant, le Quatuor Hagen s’attachera à deux des Quatuors dédiés à Joseph Haydn et un des Quatuors « prussiens ». Par ailleurs, Daniel Barenboim, qui sera particulièrement présent au cours des prochaines Semaines Mozart, se produira avec Michael Barenboim, Kian Soltani, Yulia Deyneka et Daniel Ottensamer.