Toute l’actualité du mois de janvier

BONNE ANNÉE 2020 !

ARTISTES & ENSEMBLES MUSICAUX

Elisabeth LEONSKAJA

This image has an empty alt attribute; its file name is 6320172c-2f7b-4cde-8f0e-f9496307686e.jpg

La Reine discrète du piano

Elle est d’un naturel discret et même timide ; elle n’aime pas qu’on fasse une publicité tapageuse autour de son nom et ne goûte pas les ovations après un concert. C’est pourtant une pianiste d’exception, une légende vivante même. Elisabeth Leonskaja règne sur les scènes internationales depuis soixante ans.

Portrait

30 janvier 2020 > Théâtre des Champs-Élysées CYCLE SCHUBERT
Elisabeth Leonskaja, piano / Liza Ferschtmann, violon / Jakob Koranyi, violoncelle
 
31 janvier 2020 >  Théâtre des Champs-Élysées CYCLE SCHUBERT II
Streichquartett der Staatskapelle Berlin, Elisabeth Leonskaja, piano, Franz Helmerson, violoncelle


LE TRIO KARENINE

Dix ans cette saison, un nouvel enregistrement et beaucoup de projets !

Fondé en 2009 et aujourd’hui composé de Paloma Kouider (piano), Fanny Robilliard (violon) et Louis Rodde (violoncelle), le Trio Karénine est désormais une formation incontournable du paysage français et international. Il compte actuellement parmi les meilleurs, tant par le niveau de chacun de ses membres que l’équilibre, l’harmonie des individualités et un profond sens de la couleur.
Le Trio Karénine souffle sa dixième bougie avec un nouveau disque consacré à l’âme slave, magnifiée par Dvorák, Weinberg et Chostakovitch. Le Trio Karénine traverse les territoires de l’Est (Bohème, Pologne, Russie), leurs élans, leur lyrisme, leurs tragédies.
Ils se produiront sur les grandes scènes nationales à Paris (Philharmonie de Paris, Salle Cortot, Théâtre des Bouffes du Nord), ainsi qu’à Colmar, Annecy, Chambéry, etc ; mais également à l’international, en Allemagne, États-Unis et Angleterre.

Chostakovitch – Dvořák – Weinberg 
Trio Karénine

Anna Karénine, l’héroïne de Tolstoï dont les trois interprètes portent le nom, incarne superbement les tourments et la flamme du peuple russe. Bohème, Pologne, Russie : le Trio Karénine traverse les territoires de l’Est, leurs élans, leur lyrisme, leurs tragédies. L’âme slave, magnifiée par Dvořák, Weinberg et Chostakovitch, en est le maître-mot. Label Mirare  – Sortie le 11 octobre 2019

Communiqué de presse


Ophélie GAILLARD

This image has an empty alt attribute; its file name is 6320172c-2f7b-4cde-8f0e-f9496307686e.jpg

Saluée tant comme soliste que comme chambriste, Ophélie Gaillard s’impose parmi les personnalités les plus reconnues du violoncelle français. Un violoncelle en liberté qui n’hésite pas à franchir les frontières généralement assignées aux interprètes « classiques » pour emprunter des chemins de traverse et s’aventurer sur des territoires inattendus, car le désir de partage, de rencontre avec les publics les plus larges et divers anime avant tout l’interprète.

Portrait

This image has an empty alt attribute; its file name is 632850e6-6f1c-471f-a940-0751c5ee7262-1.jpg

CANTO DE SEREIA
avec Toquinho

Le 15 novembre 2019 paraîtra Canto de Sereia, nouvel album de Toquinho et Ophélie Gaillard, en collaboration avec Gabriel Sivak.


  • 18 janvier > Haendel & Création de Intrépides de Alexandros Markeas, avec Pulcinella – Théâtre des Quatre Saisons, Gradignan
  • 19 janvier > Dutilleux & Tout un Monde Lointain avec l’Orchestre du PESMD de Bordeaux, Bordeaux

ENSEMBLE CONTRASTE

This image has an empty alt attribute; its file name is e7bc804d-5bbd-4cc9-b61e-a1eafa8ad3ba.jpg

La musique est une fête – Contraste la savoure, en toute liberté !

Abolir les cadres figés, bousculer les frontières d’une vie musicale trop souvent compartimentée à l’excès: tel est l’esprit de l’Ensemble Contraste, collectif d’artistes fondé en 2000 par Arnaud Thorette et Johan Farjot.
«Décomplexer le classique», concevoir son travail en antithèse du cliché «nœud pap – queue de pie», mélanger les genres, composer, arranger, provoquer sans cesse la surprise pour des spectacles originaux mais aussi des concerts plus «classiques», voilà bien la nature profonde de cet ensemble.

19 janvier 15h >Best Offenbach avec Chantal Santon (soprano) et Ambroisine Bré (mezzo-soprano) – Théâtre Montansier – Versailles (78)

24 janvier 20h30  > Joséphine Baker avec Magali Léger (soprano) – Musique(s) en scène – Mériel (95)

26 janvier 17h  > Les Dames d’Offenbach avec Chantal Santon (soprano) La Barcarolle – Saint-Omer (62)

SAISONS ARTISTIQUES

ROYAUMONT – Abbaye & Fondation

Créée en 1964, la Fondation Royaumont est propriétaire de l’abbaye fondée par St Louis en 1228, classée monument historique en 1927. La Fondation a pour mission de conserver et d’enrichir ce patrimoine, de le mettre au service des artistes et de le rendre accessible à tous les publics. Concerts, rencontres gratuites Fenêtres sur cour[s], ateliers, colloques… se déroulent toute l’année dans l’abbaye.

Visites guidées
 
Des visites guidées sont proposées tous les week-ends et jours fériés aux horaires suivants :
Samedi : 14h30, 15h30, 16h30
Dimanche et jours fériés : de novembre à mars : 12h (sauf le 1er janvier), 14h30, 15h30, 16h30 et d’avril à octobre : 12h, 14h30, 15h45, 17h


PIANO **** 
Des concerts d’exception depuis 1967

This image has an empty alt attribute; its file name is 10504c25-9b38-42dd-a281-59d3f738eccc.jpg

Saison 2019-2020, Piano****
Pour la saison 2019-2020, Piano**** a souhaité maintenir la même exigence de qualité qu’il défend depuis plus de cinquante ans au sein du paysage musical parisien. Les concerts proposés s’inscrivent dans une continuité d’excellence qui privilégie avec passion les valeurs de partage et d’émotion.

Brochure 2019/2020

7 janvier 2020
Philharmonie de Paris Grande salle Pierre Boulez
BACH / SIR ANDRAS SCHIFF

19 janvier 2020
Philharmonie de Paris Grande salle Pierre Boulez
BEETHOVEN / BARENBOIM*
Intégrale des sonates

21 janvier 2020
Philharmonie de Paris Grande salle Pierre Boulez
BEETHOVEN / BARENBOIM*
Intégrale des sonates

30 janvier 2020
Théâtre des Champs-Élysées
CYCLE SCHUBERT
Elisabeth Leonskaja, piano
Liza Ferschtmann, violon
Jakob Koranyi, violoncelle

31 janvier 2020
Théâtre des Champs-Élysées
CYCLE SCHUBERT II
Streichquartett der Staatskapelle Berlin
Elisabeth Leonskaja, piano
Franz Helmerson, violoncelle


PHILIPPE MAILLARD PRODUCTIONS

This image has an empty alt attribute; its file name is 273d7b65-bea3-466a-b28b-d6be003994b0.jpg

29e saison des concerts Philippe Maillard Productions 2019/2020

Cette nouvelle saison sera l’occasion de célébrer plusieurs anniversaires importants d’ensembles qui ont marqué nos concerts depuis presque 30 ans. Le Collegium Vocale Gent, qui magnifie la musique de Bach depuis des années à l’Eglise Saint-Roch, fêtera en 2020 les 50 ans de sa création. Il sera là pour quatre concerts exceptionnels, d’Arvo Pärt à Monteverdi, de Bach à Gesualdo. Le Poème harmonique fêtera de son côté ses 20 ans avec un programme Castaldi et Belli, tout comme les Folies Françoises qui nous offriront un Stabat mater de Pergolesi.
Laissez-vous tenter par l’inconnu, sortez des sentiers battus sans aucun parti pris ni a priori !

Communiqué de presse
Brochure 2019/2020

17 janvier 2020 – 20h30 – Salle Gaveau
D. Guillon, M. de Viloutreys,
Les Folies Françoises
P. Cohën-Akenine, direction
Stabat Mater de Pergolèse, le reste du programme est une surprise !

21 janvier 2020 – 20h30 – Eglise Saint-Roch
Collegium Vocale Gent
Philippe Herreweghe, direction
Johann Sebastian Bach : Cantates

24 janvier 2020 – 20h30 – Salle Gaveau
Alexandre Pascal, violon
Aurélien Pascal, violoncelle
Denis Pascal, piano
Beethoven, Brahms, Schubert

30 janvier 2020 – 20h30 – Salle Gaveau
Vox Luminis – A nocte temporis
Reinoud van Mechelen, ténor
Marc-Antoine Charpentier : Orphée aux enfers

Collegium Vocale Gent Saison 2019-20
Cinquantième anniversaire : 4 concerts exceptionnels

Ce fut en 1970 que Philippe Herreweghe fonda le Collegium Vocale Gent avec pour objectif d’étendre au chant choral les nouvelles pratiques d’interprétation que la fameuse « révolution baroque » était en passe d’établir. Immédiatement, le Collegium Vocale s’a rma comme un partenaire indispensable de la légendaire intégrale des cantates de Bach menée conjointement par Nikolaus Harnoncourt et Gustav Leonhardt. Rapidement, le « CVG» se dota de son propre orchestre, véritable alter ego de la formation chorale.

EVENEMENT

TRIOS D’EXCEPTION
24 janvier 2020 – 20H30 – Salle Gaveau

  • Alexandre Pascal, violon
  • Aurélien Pascal, violoncelle
  • Denis Pascal, piano
  • Beethoven, Brahms, Schubert

Voilà une « affaire de famille » en musique comme on aimerait en voir plus souvent. Nos fidèles connaissent les qualités éminentes de Denis Pascal et d’Aurélien Pascal : le premier est un pianiste d’exception, le second l’une des étoiles les plus brillantes de la nouvelle génération du violoncelle français…

Communiqué de presse

CDs
This image has an empty alt attribute; its file name is 96322ae1-89d7-40ae-a79b-ec8eefeed246.jpeg

Robert Schumann
Innere Stimmen : Voix intérieures
Jérôme Granjon, 
piano


 Après le succès des étonnantes « Fantaisies du Second Empire » Jérôme Granjon revient à un répertoire bien plus familier des amateurs de clavier avec Robert Schumann. 

Sortie le 1er novembre 2019 | Anima
Communiqué de presse


This image has an empty alt attribute; its file name is 437e2ae6-c543-48b2-9ea4-89faf4e4f401.jpeg

Charles Richard-Hamelin, piano
Chopin, Ballades et Impromptus

Le cinquième album du pianiste Charles Richard-Hamelin à paraitre sous étiquette Analekta, n’est rien de moins qu’impressionnant. Cette intégrale des ballades et des impromptus de Frédéric Chopin permet d’apprécier le jeu exceptionnel du pianiste ainsi que deux versants importants de l’œuvre du compositeur, soit le souffle narratif dont témoignent les ballades et son talent d’improvisateur dans les quatre impromptus.  

Sortie le 8 novembre 2019  | Analekta
Communiqué de presse


LABEL KLARTHE

Vinophony
 Julien Gernay, piano

Découvrez  une  expérience  sensorielle  qui  relie  les  émotions  communes  dʼune  dégustation  à  un  parcours  musical.  Ces impressions qui nous rassemblent sont le reflet dʼun rêve partagé qui se respire, sʼécoute et se déguste. Bienvenue dans lʼunivers « Vinophony ».

Sortie le 6 décembre 2019  | Label Klarthe Records 

 Communiqué de presse

PROCHAINEMENT

INCANTATION

Virgil Boutellis-Taft, violon
Royal Philharmonic Orchestra,
dir. Henry Wood Hall
Vitali, Saint-Saëns, Tchaikovsky, Bruch, Massenet, Chausson, Bloch, Piazzolla, Umebayashi
(Label Aparté)
 Concert de sortie : 
Le 2 mars 2020 – salle Gaveau

A DECOUVRIR

G. Verdi : Rigoletto
Inva Mula, Leo Nucci, Arènes de Vérone,  
1 DVD Arthaus 107096

par Marc Darmon

G. Verdi : Rigoletto

Inva Mula, Leo Nucci, Arènes de Vérone,  1 DVD Arthaus 107096

Les trois opéras qui ont assuré la réputation de Verdi, ses ouvrages les plus célèbres, ont été composés à la même période (1850-1853). La carrière de Verdi est répartie entre les opéras de jeunesse (dont tout de même Nabucco, Macbeth, …) et les opéras de la maturité (Don Carlos, Un Bal Masqué, La Force du Destin, Simon Boccanegra, Aïda, puis Otello et Falstaff). Et entre les deux il composa la fameuse trilogie, La Traviata, Le Trouvère et Rigoletto. Ces trois opéras sont d’un style très similaire, fait d’airs et ensembles inoubliables accompagnés simplement par l’orchestre, alternant avec une dramaturgie implacable soulignée par un orchestre plus original.

Le premier des trois a été Rigoletto. Il est une évidence que les drames romantiques de Victor Hugo, qui s’abstraient de la contrainte des unités de lieu et de temps, sont bien adaptés à la transposition en opéras. Après avoir composé Ernani d’après le chef d’œuvre d’Hugo, emblématique du théâtre romantique, Verdi s’est ici inspiré du formidable le Roi s’amuse (pièce jouée puis interdite en 1832, absolument du niveau d’Hernani ou Ruy Blas),  transposant la cour de François 1er à la cour du Duc de Mantoue. L’intrigue est la même : le souverain libertin est encouragé dans sa débauche par son bouffon (Triboulet, véritable bouffon de François 1er, devient ici Rigoletto). Mais le Duc déshonore également la fille du bouffon, qui décide de se venger. Rigoletto, maudit, échouera et perdra sa fille dans la mise en œuvre manquée de sa vengeance.

Le spectacle filmé en 2001 dans les Arènes de Vérone méritait d’être immortalisé. Les Arènes de Vérone, le plus grand théâtre romain encore en état (avec le Colisée) est le lieu d’un festival d’opéra depuis 1913. Évidemment ce lieu a des contraintes (espace gigantesque, en plein air, ne facilitant pas l’acoustique, car naturellement rien n’est sonorisé) mais aussi de nombreux avantages : Le cadre tout d’abord, faisant office de décor naturel (comme à Orange) ce qui permet d’avoir des décors supplémentaires très simples, mais aussi la taille de la scène qui permet d’offrir un spectacle visuel impressionnant. Nous avons ainsi par exemple plus de soixante danseurs lors du bal qui ouvre l’opéra, les courtisans se répartissant sur scène et une partie des gradins.

En DVD le défaut d’acoustique est parfaitement gommé, et l’on profite sans contrepartie d’un impressionnant spectacle sur un scène gigantesque telle que rarement vue à l’opéra (sauf à Bercy ou dans des stades, mais avec sonorisation et une réalisation musicale d’un niveau bien moindre). Ici la performance musicale est du même niveau que sur les meilleures scènes. La roumaine Inva Mula, découverte en France grâce aux spectacles du regretté Pierre Jourdan au Théâtre Impérial de Compiègne, est une Gilda magnifique. Son air « Gultier Malde » où elle pense à son nouvel amoureux (le duc déguisé, Gaucher Mahiet chez Hugo) est absolument magnifique. Le grand baryton Leo Nucci, ici enregistré en fin de carrière, est très crédible en bouffon mesquin puis éploré. Habitué de ce rôle, il le joue avec des mimiques et mouvements du corps dont nous profitons, mais dont les spectateurs de Vérone n’ont pas dû voir grand-chose. Inva Mula et Nucci ont un magnifique duo où la jeune fille avoue sa honte à son père. Tellement réussi, ce duo a été applaudi longuement, et bissé par les deux chanteurs : c’est un signe de qualité qui ne trompe pas, car le bis d’un ensemble est rarissime (on se souvient du sextuor de Lucia de Lamermoor, bissé par Callas et Di Stefano sous la direction de Karajan en 1955, dont le disque est chéri par les collectionneurs). Nous avons été moins convaincus par le Duc joué par Aquiles Machado, même si son La Donna e Mobile est très réussi. Cet air est la traduction du « Souvent femme varie, bien fol qui s’y fit », cher à  François 1er et rappelé par Victor Hugo dans la pièce.

Il y a plusieurs Traviata à conseiller en DVD (la prise de rôle d’A. Gheorhiu avec Solti à Covent Garden chez Decca, le duo torride Netrebko-Villazon chez DG, ou bien le très beau film de Zefirelli). Mais pour Rigoletto, c’est ce spectacle que nous recommandons, sans hésiter.

Beethoven : Fidelio

Beethoven : Fidelio

Waltraud Meier, Peter Seiffert, Matti Salminen, Rainer Trost,   Direction Zubin Mehta

Un DVD ou un Blu-Ray  Medici Arts 2072498

Fidelio est l’unique Opéra de Beethoven. Mais il lui a demandé autant de travail que trois. Publié et joué à Vienne en 1805 sous le titre Léonore, ou le triomphe de l’amour conjugal, et à cette époque singspiel classique dans la continuité de la fin du XVIII° siècle, il fut remanié plusieurs fois (avec chaque fois une nouvelle Ouverture) jusqu’à devenir en 1814 Fidelio, drame annonçant les opéras romantiques du XIX° siècle. Léonore est l’épouse de Florestan, prisonnier de façon abusive d’un gouverneur totalitaire qui va le condamner à mort. Léonore se déguise en jeune homme, Fidelio, et se fait recruter dans la prison pour libérer à temps son époux.

Naturellement entre 1805 et 1814 la situation nationale à Vienne (la ville est occupée par les troupes napoléoniennes en 1805) et les idées philosophiques et politiques de Beethoven ont changé. De même l’intrigue romantique est devenue allégorie politique, le personnage charnel Léonore s’est transformé en symbole Fidelio, et l’opéra mozartien est devenu un hymne épique intemporel d’une portée humaniste équivalente à la neuvième symphonie ou à la Missa Solemnis.

On ne peut rêver aujourd’hui plus belle et plus riche distribution que celle qui fut réunie à Valence sous la baguette dynamique de Zubin Mehta. Waltraud Meier est proprement fantastique. A la fois magnifique en femme fidèle et dévouée, elle est tout à fait crédible déguisée en jeune homme. Elle crève l’écran de sa présence magnétique, avec une voix absolument intacte, émouvante et prenante. Son Florestan est le grand wagnérien Peter Seiffert, probablement la voix la plus adaptée au rôle de nos jours. Ce duo, dans un décor assez similaire, nous rappelle le duo mémorable formé des deux géants de l’époque John Vickers et Gundula Janowitz que le regretté Pierre Jourdan avait réunis et filmés dans les arènes d’Orange il y a quarante ans. Les autres artistes sont parfaits : Matti Salminen impressionnant en gardien de prison plein de sympathie et de doutes, Reiner Trost en amoureux éconduit et aigri, et la brillante Marzelline d’Ildiko Raimondi qui a la difficile tâche d’entamer l’opéra par trois airs et ensembles, parfaitement menés (même si le rôle s’est considérablement réduit dans les remaniements successifs de l’opéra).

Musicalement ce DVD est donc une référence pour longtemps. Le spectacle monté à l’occasion de l’inauguration du nouveau Palau de les Arts « Reina Sofia » de Valence par Pier’Alli est très réussi, avec quelques nouveautés, comme cette ouverture Leonore III, insérée pour équilibrer les deux actes au milieu du second acte comme l’avait suggéré et fait Mahler, mais ce qui n’avait jamais été refait depuis. La mise en scène et les décors sont parfaitement adaptés, sans originalité particulière, mais sans non plus transformer la perception que l’on doit avoir de cet opéra universel. L’absence de lumière de certaines scènes bien sombres a pour but de faire ressortir particulièrement la lumière sur certains personnages. Le second acte débute même dans le noir absolu (même l’orchestre a éteint ses lampes), procédé sûrement impressionnant dans la salle, mais que l’on doit reconnaître moins marquant en DVD.

Ce DVD est un excellent moyen de découvrir l’autre Hymne à la Liberté de Beethoven qu’est Fidelio.

Toute l’actualité du mois de novembre

This image has an empty alt attribute; its file name is c56d79a3-b20f-4ba3-be53-6b1d071e07f5.jpeg
CDs
This image has an empty alt attribute; its file name is c84ce477-58a0-4506-ab84-be00a1fea0a0.jpeg

Layla Ramezan – 100 Years of Iranian Piano Music Vol. 2
Alireza Mashayekhi – Sheherazade,  Djamchid Chemirani narration, Keyvan Chemirani Zarb & Santur

L’ambitieux et prestigieux projet de Layla Ramezan, 100 Years of Iranian Piano Music, amorce une deuxième étape. Une fois de plus, la pianiste iranienne rend hommage à un répertoire spécial qui découle de la rencontre et du dialogue entre l’Orient et l’Occident. L’histoire de Shéhérazade est au cœur du programme de cet enregistrement. Largement diffusée en Orient et en Occident, elle est présentée ici comme une forme de lecture musicale avec ce cycle pour piano du même nom composé par Alireza Mashayekhi. 
Label PARATY
Communiqué de presse

Concert
SHEHERAZADE
Alireza Mashayekhi, Layla Ramezan, Keyvan Chemirani
Mardi 12 novembre à 20h30 – Auditorium de la Batterie, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines


This image has an empty alt attribute; its file name is 96322ae1-89d7-40ae-a79b-ec8eefeed246.jpeg

Robert Schumann
Innere Stimmen : Voix intérieures
Jérôme Granjon, 
piano


 Après le succès des étonnantes « Fantaisies du Second Empire » Jérôme Granjon revient à un répertoire bien plus familier des amateurs de clavier avec Robert Schumann. 

Sortie le 1er novembre 2019 | Anima
Communiqué de presse


This image has an empty alt attribute; its file name is 437e2ae6-c543-48b2-9ea4-89faf4e4f401.jpeg

Charles Richard-Hamelin, piano
Chopin, Ballades et Impromptus

Le cinquième album du pianiste Charles Richard-Hamelin à paraitre sous étiquette Analekta, n’est rien de moins qu’impressionnant. Cette intégrale des ballades et des impromptus de Frédéric Chopin permet d’apprécier le jeu exceptionnel du pianiste ainsi que deux versants importants de l’œuvre du compositeur, soit le souffle narratif dont témoignent les ballades et son talent d’improvisateur dans les quatre impromptus.  

Sortie le 8 novembre 2019  | Analekta
Communiqué de presse


LABEL KLARTHE

This image has an empty alt attribute; its file name is 46355825-3e26-45a4-a2e5-903efdc664f2.jpeg

Modernisme
Bastien Stil, 
direction
Sarah Nemtanu, violon
Orchestre Symphonique National dʼUkraine

L’album « Modernisme », sous la baguette du talentueux chef d’orchestre Bastien Stil avec la brillante violoniste Sarah Nemtanu, vous plonge au cœur de la musique soviétique entre 1917 et 1932…  Retrouvez l’emblématique 1ère symphonie de Chostakovitch dans une interprétation remarquable de l’Orchestre Symphonique National d’Ukraine. Découvrez la Balade op.24 de Liatochinski, dans une orchestration originale, et enfin le premier enregistrement mondial du concerto pour violon de Dimitri Tchesnokov composé en 2015, comme une résonance actuelle des grands maîtres de cette époque.

Sortie le 15 novembre 2019  | Label Klarthe Records  Communiqué de presse


Influences
Bach et Chopin
Laurence Oldak, 
piano

 Le programme de ce CD associe Bach et Chopin, met en exergue  l’ influence discrète mais cependant vivante de Bach sur la musique de Chopin
Sortie le 22 novembre 2019 | Label Klarthe Records

Communiqué de presse
 Concert de sortie
Mercredi 20 novembre 2019 à 20h00 – Salle Colonne

ARTISTES & ENSEMBLES MUSICAUX

Elisabeth LEONSKAJA

This image has an empty alt attribute; its file name is 6320172c-2f7b-4cde-8f0e-f9496307686e.jpg

La reine discrète du piano

Elle est d’un naturel discret et même timide ; elle n’aime pas qu’on fasse une publicité tapageuse autour de son nom et ne goûte pas les ovations après un concert. C’est pourtant une pianiste d’exception, une légende vivante même. Elisabeth Leonskaja règne sur les scènes internationales depuis soixante ans.

Portrait


Ophélie GAILLARD

This image has an empty alt attribute; its file name is 6320172c-2f7b-4cde-8f0e-f9496307686e.jpg

Cette saison 19/20 Ophélie Gaillard se produit en soliste notamment avec Orchestre Symphonique de Bretagne sous la baguette de Grant Llewellynainsi qu’avec son ensemble le Pulcinella Orchestra. À son répertoire, les concertos de Boccherini, CPE Bach, Vivaldi, les Variations sur un thème roccoco de Tchaïkovsky, Waldesruhe de Dvorak et le concerto de Henri Dutilleux, Tout un monde lointain. On pourra l’entendre à Paris (auditorium du Musée d’Orsay, cycle du Musée de l’Armée, la Cigale) ainsi qu’en France (festival de Pâques d’Aix-en-Provence) et à l’international (tournées à Singapour, en Allemagne, en Suisse, en Palestine).

This image has an empty alt attribute; its file name is 632850e6-6f1c-471f-a940-0751c5ee7262-1.jpg

CANTO DE SEREIA
avec Toquinho

Le 15 novembre 2019 paraîtra Canto de Sereia, nouvel album de Toquinho et Ophélie Gaillard, en collaboration avec Gabriel Sivak.

TOURNÉE
avec l’Orchestre Symphonique de Bretagne

 Tchaïkovsky, Variations sur un thème Rococo pour violoncelle et orchestre,
Orchestre Symphonique de Bretagne, Grant Llewellyn, direction, Ophélie Gaillard, violoncelle 6 novembre à 20h00 > Couvent des Jacobins, Rennes, 20h00
10 décembre à 20h00 > Saint-Louis des Invalides, Paris
12 décembre à 20h30 > Salle des Fêtes de Paimpol (22)
13 décembre à 20h30 > Salle La Mennais de Ploërmel (56)


ENSEMBLE CONTRASTE

This image has an empty alt attribute; its file name is e7bc804d-5bbd-4cc9-b61e-a1eafa8ad3ba.jpg

La musique est une fête – Contraste la savoure, en toute liberté !

Abolir les cadres figés, bousculer les frontières d’une vie musicale trop souvent compartimentée à l’excès: tel est l’esprit de l’Ensemble Contraste, collectif d’artistes fondé en 2000 par Arnaud Thorette et Johan Farjot.
«Décomplexer le classique», concevoir son travail en antithèse du cliché «nœud pap – queue de pie», mélanger les genres, composer, arranger, provoquer sans cesse la surprise pour des spectacles originaux mais aussi des concerts plus «classiques», voilà bien la nature profonde de cet ensemble.

8 novembre 20h – Opéra -Théâtre de Clermont-Ferrand (63)
Joséphine Baker, avec Magali Léger (soprano)

23 novembre 17h – Auditorium du Conservatoire d’Avignon (84)
Messiaen – Mozart les Quilles – Brahms op.114 Concert en quatuor



ROYAUMONT – Abbaye & Fondation

This image has an empty alt attribute; its file name is c6eb16b2-a30a-42d5-8935-1f174b272ff6.jpg

Créée en 1964, la Fondation Royaumont est propriétaire de l’abbaye fondée par St Louis en 1228, classée monument historique en 1927. La Fondation a pour mission de conserver et d’enrichir ce patrimoine, de le mettre au service des artistes et de le rendre accessible à tous les publics. Concerts, rencontres gratuites Fenêtres sur cour[s], ateliers, colloques… se déroulent toute l’année dans l’abbaye.

Beethoven, Haendel, Rossini, danse contemporaine… Les Fenêtres sur cour[s] du deuxième semestre 2019

Une nouvelle organisation pour un projet culturel recentréCommuniqué de presse 

Pôle voix et répertoire – Formations 2019-2020



PHILIPPE MAILLARD PRODUCTIONS

This image has an empty alt attribute; its file name is 273d7b65-bea3-466a-b28b-d6be003994b0.jpg

29e saison des concerts Philippe Maillard Productions 2019/2020

Cette nouvelle saison sera l’occasion de célébrer plusieurs anniversaires importants d’ensembles qui ont marqué nos concerts depuis presque 30 ans. Le Collegium Vocale Gent, qui magnifie la musique de Bach depuis des années à l’Eglise Saint-Roch, fêtera en 2020 les 50 ans de sa création. Il sera là pour quatre concerts exceptionnels, d’Arvo Pärt à Monteverdi, de Bach à Gesualdo. Le Poème harmonique fêtera de son côté ses 20 ans avec un programme Castaldi et Belli, tout comme les Folies Françoises qui nous offriront un Stabat mater de Pergolesi.
Laissez-vous tenter par l’inconnu, sortez des sentiers battus sans aucun parti pris ni a priori !

Communiqué de presse
Brochure 2019/2020

Mercredi 6 novembre 2019 – 20h30 – Salle Gaveau
Orchestre Français des Jeunes
Andreas Staier, 
piano
Julien Chauvin, direction
Mozart : concerto pour piano n° 24, symphonie “Jupiter”

Mardi 12 novembre 2019 – 20h30 – Salle Gaveau
L’Arpeggiata
Christina Pluhar, théorbe et direction
Céline Scheen, soprano
Philippe Jaroussky, contre-ténor
Valer Sabadus, contre-ténor
Luigi Rossi : Cantates et airs d’opéras

Mardi 19 novembre 2019 – 20h30 – Salle Gaveau
Alexander Malofeev, piano
Beethoven, Rachmaninov, Balakirev, Tchaikovski…

Mercredi 20 novembre 2019 – 20h30 – Salle Cortot
Le Consort
Justin Taylor, clavecin
Vivaldi, Dandrieu, Corelli

Vendredi 22 novembre 2019 – 20h30 – Eglise Saint-Roch
Vox Luminis
Lionel Meunier, direction
Bach : Messe en si mineur

Lundi 25 novembre 2019 – 20h30 – Salle Gaveau
Hibla Gerzmava, soprano
Ekaterina Ganelina, piano
Tchaïkovski,  Rachmaninov, Verdi, Bellini, Puccini …

Mercredi 27 novembre 2019 – 20h30 – Salle Cortot
Fiona McGown, mezzo
Les Musiciens de Saint-Julien
François Lazarevich
, direction
Playford, Purcell, anonymes

Vendredi 29 novembre 2019 – 20h30 – Salle Gaveau
Lea Desandre, mezzo
Ensemble Jupiter
Thomas Dunford, 
direction
Vivaldi : Extraits d’opéras et concertos

This image has an empty alt attribute; its file name is 463301c4-852a-47cc-a508-a2ba5182b62a.png

Collegium Vocale Gent Saison 2019-20
Cinquantième anniversaire : 4 concerts exceptionnels

Ce fut en 1970 que Philippe Herreweghe fonda le Collegium Vocale Gent avec pour objectif d’étendre au chant choral les nouvelles pratiques d’interprétation que la fameuse « révolution baroque » était en passe d’établir. Immédiatement, le Collegium Vocale s’a rma comme un partenaire indispensable de la légendaire intégrale des cantates de Bach menée conjointement par Nikolaus Harnoncourt et Gustav Leonhardt. Rapidement, le « CVG» se dota de son propre orchestre, véritable alter ego de la formation chorale.


PIANO **** 
Des concerts d’exception depuis 1967

This image has an empty alt attribute; its file name is 10504c25-9b38-42dd-a281-59d3f738eccc.jpg

Saison 2019-2020, Piano****
Pour la saison 2019-2020, Piano**** a souhaité maintenir la même exigence de qualité qu’il défend depuis plus de cinquante ans au sein du paysage musical parisien. Les concerts proposés s’inscrivent dans une continuité d’excellence qui privilégie avec passion les valeurs de partage et d’émotion.

Brochure 2019/2020

Dimanche 20 octobre 2019
Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie
DIVAN ORCHESTRA / BARENBOIM
West-Eastern Divan Orchestra
Daniel Barenboim, direction, piano
Anne-Sophie Mutter, violon
Yo-Yo Ma, violoncelle
Paragraph

Mercredi 30 octobre 20h30 & Vendredi 1 novembre 20h30
Grande salle Pierre Boulez – Philharmonie
BEETHOVEN, Intégrale des sonates
Daniel Barenboim, piano


L’ESPRIT DU PIANO
Bordeaux du 13 novembre au 7 décembre 2019

This block contains unexpected or invalid content.ResolveConvert to HTML

10 ans que le festival offre une affiche de pianistes d’exceptions et de talents émergents. Classique, jazz, électro, c’est l’occasion de croiser les styles !

Le rendez-vous des génies et des virtuoses
Ivo Pogorelich, Grigory Sokolov et Arcadi Volodos, Nelson Goerner et l’ONBA, Philippe Bianconi et Jean-Baptiste Fonlupt en duo + le Chœur de l’Opéra National de Bordeaux, Benedek Horváth.

Le jazz sous toutes ses formes
Ne manquez pas l’artiste japonaise survoltée Hiromi. Avec une seule date en France, Hiromi crée l’événement pour cet automne !
Un souffle blusy cosy caribéen investira l’Auditorium avec l’excellent Monty Alexander Trio. Jacky Terrasson partagera des pièces originales de son album 53 transfiguré par l’art du trio. Enfin, hommage à Philip Glass : où, entre dialogue et improvisations, le concert électro Glassforms de Bruce Brubaker et Max Cooper expérimente une nouvelle forme musicale surprenante.
Dossier de presse

Mercredi 13 novembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Hiromi
Carte blanche jazz

Samedi 16 novembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Bruce Brubaker & Max Cooper
Glassforms

Dimanche 17 novembre 2019 à 11h • Auditorium de l’Opéra
Benedek Horváth
Janácek, Debussy, Liszt

Lundi 18 novembre 2019 à 20h • Théâtre Fémina
Nicolas Gardel & Rémi Panossian
The Mirror

Mercredi 20 novembre 2019 à 20h
Université Bordeaux-Montaigne Amphi 700
Marie-Ange Nguci
Bach / Busoni, Ravel, Liszt, Scriabine, Froberger, Saint-Saëns

Jeudi 21 novembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Nelson Goerner & l’ONBA
Direction : Paul Daniel
Barraine, Chopin, Franck

Samedi 23 novembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Grigory Sokolov
Mozart, Brahms

Lundi 25 novembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Philippe Bianconi – John Gade
& le Chœur de l’Opéra National de Bordeaux

Direction : Salvatore Caputo
Brahms

Jeudi 28 novembre 2019 à 19h30 • Sciences Po
Célia Oneto Bensaïd
From Paris to New York

Vendredi 29 novembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Monty Alexander Trio
Carte blanche jazz

Mercredi 4 décembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Arcadi Volodos
Liszt, Schumann

Vendredi 6 décembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Ivo Pogorelich
Bach, Beethoven, Chopin, Ravel

Samedi 7 décembre 2019 à 20h • Auditorium de l’Opéra
Jacky Terrasson Trio
Carte blanche jazz


A DECOUVRIR

This image has an empty alt attribute; its file name is 8b1023cc-b4c5-4aab-9863-72c4eb0b316f-1.jpeg

H. Purcell : Didon et Enée

par Marc DARMON

H. Purcell : Didon et Enée

Sarah Connolly, Covent Garden, Christopher Hogwood

1 DVD Opus Arte 

Didon et Enée est un opéra court, dense, qui synthétise en une heure tout le style de Purcell. Ecrit dans les années 1680, il a été ignoré du temps de Purcell et peu représenté jusqu’au vingtième siècle. Il est même probable que la plus ancienne partition retrouvée, datant de la fin XVIII°, est incomplète. Le sujet, repris depuis par Berlioz dans sa deuxième partie des Troyens, est tiré de l’Enéide de Virgile. Enée, rescapé de la chute de Troie avec son père et son fils, s’arrête à Carthage sur le chemin de la future Rome. L’amour qu’il partage avec la reine Didon est contrarié par le destin d’Enée qui est de partir établir une lignée sur les rives du Tibre, d’où naîtra l’empire romain. Didon désespérée en mourra, et les futurs carthaginois deviendront ennemis héréditaires de futurs romains pour plusieurs siècles.

Christopher Hogwood fait parti des ces musiciens qui ont très tôt (il y a plus de quarante ans) pris le relais des pionniers des interprétations baroques à l’ancienne, sur instruments d’époque avec le style et les phrasés de cette période, ces pionniers de ce grand mouvement étant N. Harnoncourt et G. Leonhardt dans les années soixante. Hogwood, avec Pinnock, W. Christie, F. Brüggen et bien d’autres, a contribué à généraliser ce mouvement et à rendre désormais anachronique les interprétations des œuvres des années 1650-1780 par un orchestre moderne comme les réalisaient Karajan, Klemperer, Beecham, …

La production filmée à Covent Garden en 2009 est très intéressante. Les décors sont simplissimes mais suffisants, et la production vaut principalement pour ce que l’on en entend, la mise en scène et les chorégraphies de Wayne Mc Gregor, qui animent les passages purement instrumentaux et les chœurs. Les décors sont sobres, économiques, voire minimalistes car McGregor considère que la musique a déjà un énorme impact émotionnel. Il a choisi d’animer les chanteurs pour que leurs mouvements accompagnent le chant (McGregor explique lors d’un interview qu’il utilise le fait que 80% de la communication passe sous forme gestuelle). Musicalement, on l’a compris, nous avons avec Christopher Hogwood à la direction, l’assurance d’avoir la restitution qui nous semble aujourd’hui la plus fidèle à l’interprétation telle qu’elle se réalisait à l’époque. Tous les chanteurs ont une prononciation parfaite (nous sommes à Londres !), et nous recommandons fortement de regarder cet opéra avec les sous-titres en anglais, très bien faits car fidèles mais pas envahissants, ce qui permet de parfaitement profiter du chant. Sarah Connoly est magnifique, dans la lignée des grandes Didon qui l’ont précédées, toutes les grandes mezzo du XX° siècle, dont Kathleen Ferrier, Teresa Berganza, J. Baker, S. Graham. La mort de Didon au troisième acte, sur une passacaille lente, est en particulier terriblement émouvante.

L’image est magnifique : on se régale avec les costumes naturels, les mouvements des chœurs et des danseurs. Les sorcières (invention de Purcell et de son librettiste, absentes chez Virgile) sont représentées de façon originale : deux sœurs siamoises, se ressemblant naturellement mais de couleur de peau différente. Elle nous épargne les outrances vocales généralement associées à ce rôle.

Vraiment un très beau spectacle, beau concentré de l’art de Purcell, à conseiller sans hésiter.

%d bloggers like this: